interview à propos d' »alter ego ou les déguisements de papier » 2

Rencontre avec Michèle ROSENZWEIG, auteur de « ALTER EGO ou les déguisements de papier»

– Présentez-nous votre ouvrage

« Alter ego ou les déguisements de papier » est un recueil de nouvelles plus ou moins longues, puisées dans ma vie quotidienne d’auteure ou dans mon imaginaire. C’est comme un vaste autoportrait qui emprunte des morceaux de vie ou qui met en scène mon propre personnage. Il est agrémenté d’ailleurs d’autoportraits et de nus me mettant à jour sous mes différentes facettes de peintre.

– Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Peut être est ce un besoin de me faire connaître et reconnaître en tant que personne et en tant qu’auteure. En tous cas ce n’est pas une psychothérapie c’est un parti pris d’écriture me mettant à nu.

– À quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

Il est destiné à ceux qui me connaissent et/ou ceux qui veulent savoir qui se cache derrière l’auteure que je suis depuis trente ans, encore mal reconnue publiquement.

C’est aussi un jeu de l’esprit car je crois que chaque auteur se cache derrière ses personnages , soit en héros ou héroïne principaux , soit en second rôle . C’est à un jeu de cache cache-vérité que j’invite le lecteur.

– Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

Que l’auteure est avant tout un être humain avec ses histoires personnelles ou imaginaires, et que la littérature utilise tout ce qui est à portée pour être un art complet . . Je ne veux pas que me raconter , cela n’aurait aucun intérêt, je cherche à écrire beau et bien et partager cela avec des lecteurs .

– Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans ma vie, très clairement. J’utilise soit un décor, soit un épisode, soit une rencontre tout ce qu’il y a de plus véritables. Bien souvent j’extrapole biensûr …

– Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

Deux livres de poèmes illustrés en cours d’édition « Conciseries et autres atmosphères »  et « Camisoles de l’espoir » . Un livre de contes en préparation , et un livre de poèmes en cours d’écriture .

– Un dernier mot pour les lecteurs ?

Faire de sa vie de tous les jours de la littérature est peut être ambitieux ou peut paraître dérisoire , mais c’est ce que je veux donner à lire aux lecteurs . J’ai le goût des histoires . En voilà quelques unes . . à effeuiller !

06/08/2020 Edilivre /Michèle Rosenzweig

la sortie du tunnel

autoportrait

une chronique de voisinage 2

solidarité la tiquette épisode 6
bonjour ,

valérie la voisine du n° 8 est aide soignante en réanimation . elle a rassuré tout le monde avec une sagesse et un bon sens dus aux cotoiements de réelles urgences. comme elle dit aucun scientifique n’a dit que le virus se propageait à l’air libre . alors restons solidaires en admettant un peu d’humour sur la situation , et en n’ayant pas peur inutilement …
elle et marie rose vont s’occuper du vieux Moïse en respectant ses choix .
cela m’encourage à garder un peu de distance avec l’humour et la gentillesse .
ce soir comme tous les soirs depuis trente ans je suis seule et confinée . c’est ça le célibat !!et j’écoute de la musique sur youtube J’ai tout le choix que je veux et je n’embête personne surtout pas un conjoint qui n’a pas les mêmes goûts musicaux que moi ! il manquerait bien un peu de vin rouge pour euphoriser un peu mais à la guerre comme à la guerre , du jus d’orange suffira !
je vous propose un titre pour réfléchir

il est où le bonheur paroles et musique de christophe Maé

et puis un titre prophylactique ! pour méditer .
!

741Hz musique pour nettoyer les infections, stimuler le système immunitaire, supprimer les toxines

allez courage vous pouvez y arriver !

j’envoie les ondes guérisseuses et préventives sur tout le lotissement , la fenêtre est ouverte sur l’extérieur et la musique s’envole librement sans confinement ….
laissez aller le bercement, respirez , sortez voir la nuit et les étoiles depuis votre jardin . elles se cachent encore un peu mais bientôt elles vont sortir de leur trou noir ., un peu de poésie aux choses en somme !

Michèle
solidarité la tiquette épisode 7

bonsoir

je vais vous parler de mon poisson .
dans ma solitude un jour l’idée a germé d’avoir un poisson en plus de mon chat . pas un poisson rouge dans un bocal rond pour qu’il devienne neurasthénique comme nous en ce moment en période de confinement .depuis quelque temps j’ai beaucoup de sympathie pour les poissons dans les aquariums ! .
je me suis donc acheté un aquarium paralléllépipédique . allez cherchez dans vos mémoires de cm 2 ce qu’est un paralléllépipède . c’est un rectangle cubique ! avec des plantes vertes naturelles . et des coquillages et un bois flottant . . et un poisson . un poisson bleu et quelques escargots car mon poisson bleu est appellé un combattant ou un betta splendens . pas pour rien: il ne supporte pas la compagnie d’autres poissons .par contre il supporte la compagnie de quelques escargots qui nettoient les vitres des algues microscopiques .
et splendens il l’est . vraiment splendide avec des nageoires comme des volants de soie bleue qui ondulent dans le courant laissé par le filtre à eau .
mais voilà avec le coronavirus , mon poisson est mort non pas d’un virus encore qu’il n’est pas prouvé que le coronavirus ne touche pas les poissons …. je plaisante , vous ne risquez rien .. il n’était pas bien depuis quelque temps à faire du stationnaire à côté du thermomètre de l’aquarium dans son eau à 25 degrés . . il ne venait plus coller son nez contre la vitre quand je l’appeliais par son petit nom il ne mangeait plus ses mini crevettes séchées favorites , en batifolant de ses nageoires tellement il était content
voilà: je suis veuve ! et je ne peux pas me racheter de poisson, ce n’est pas un besoin élémentaire en cas de crise sanitaire , n’est ce pas ?
je suis triste . regarder un aquarium vide malgré les plantes et les escargots ce n’est pas pareil … mais ça apaise quand même .

j’espère que dans notre lotissement aquariumnesque , nous ne mourrons pas de solitude chacun dans notre coin . ce n’est pas une mort de coronavirus non , c’est une mort lente de pathologie indistincte comme le désespoir , l’ennui , la peur , l’égocentrisme , le jugement hatif sur les autres , que sais je encore…
c’est pourquoi de mon aquarium du n° 12 je vous envoie une petite bouteille à la mer de temps en temps avec un message à l’intérieur …

Michèle
solidarté la tiquette épisode 8
bonjour ,

la première nécessité c’est quoi me direz vous ? cela change pour chacun . par exemple ; au bout de quelques jours d’isolement se fait ressentir chez les femmes le besoin d’enlever des poils disgracieux chez l’esthéticienne ,à domicile ou non , ( non tout ne s’enlève pas au rasoir e t à la pince à épiler maison !) chez les hommes d’aller chez le coiffeur . dans quelques semaines nous ne pourrons plus nous supporter ni dans la glace ni dans le regard de l’autre, en passe de devenir des cromagnons du coronavirus !
et puis la première nécessité c’est peut être ce truc improbable qu’on ne trouve que chez Yoann à la quincaillerie de st etienne de tulmont . sa boutique est si merveilleuse et yoann est si charmant ! vous avez besoin d’un néon , d’un balai paille de riz , d’une ampourle led , de bicarbonate de soude , de croquettes pour chien , de papier d’arménie pour désinfcter la maison avec une bonne odeur , d’un harnais pour votre chien , d’une paire de cisailles , d’un sécateur , d’un flacon de bulles pour faire rire vos enfants , d’un aspirateur qui vient de vous lacher , d’une cartouche d’encre recyclée ? allez chez yoann. c’est pas plus cher qu’ailleurs , et c’est le plaisir du trouve tout dans la caverne d’ali baba . il suffit de lui téléphoner pour savoir s’il dispose de ce dont vous avez besoin .. mais il n’est pas ouvert le samedi après midi ni le dimanche ….il est autorisé à ouvrir comme fournisseur d’ articles de première nécessité, moyennant votre coup de fil préalalble au 09 51 38 65 67.
je ne crois pas qu’il porte de masque de protection cependant !!!
la petite route de st etienne est si jolie auss i en vélo, à pied ou en voiture : 4 km . avec votre attestation de sortie dument remplie biensur !les gendarmes controlent au rond point de st etienne ! attention l’amende de 135€…

michèle
PS d’importance mais qui garde le sens de l’humour : nous les poilu(e)s de la guerre sanitaire, nous les poilu(e)s du retranchement ! , sachons relativiser avec les vraies guerres de tranchées autrement plus meurtrières et plus traumatisantes , ne trouvez vous pas ?

Solidarité la tiquette épisode 9
bonjour

mon insomnie quotidenne vers 3h du matin ! je continue mon travail de sape ou d’éveil des consciences! mission accomplie ou mission impossible ? vous, vous dormez paisiblement auprès de votre conjoint . n’est il pas merveilleux ? ne le redécouvrez vous pas en ce moment de promiscuité obligée ? bon , il ou elle ronfle ! personne n’est parfait !mais imaginez ce que les veufs (veuves) regrettent le plus : ce sont les ronflements paisibles de leur conjoint décédé . une présence si rassurante lorsqu ‘on se réveille la nuit , transie de peur, dévoré d’angoisse par un cauchemar de coronavirus !
voyez comme il se met à vous parler, votre conjoint, depuis qu’il est confiné à la maison!.pour les célibataires je ne vois qu’une solution : le dialogue avec dieu ! rien n’est trop désespéré !
s’il vous répond , ne croyez pas que vous êtes schizophrène , c’est juste la preuve que dieu existe pour les célibataires , c’est tout ! pas de panique il ne vous demandera pas de bouter le coronavirus hors de france protégé par une armure de chevalier jeanne d’arc !
s’il le fait , c’est un imposteur …
moi qui le connais bien , surtout pendant mes insomnies de célibataire, il me dit de penser à chacun d’entre vous. ça suffit comme prière .pas besoin d’en rajouter .pour cela je m’aide d’un cantique très spécial trouvé sur youtube ,non pas l’allelujah de leonard cohen ni l’ave maria de schubert ni oh happy day par un chanteur gospel non une sérénade de schubert
je vous la joins

regardez les images de fleurs , de lacs , d ‘arbres , d’insectes , de chevaux qui l’accompagnent et laissez vous aller à écouter votre coeur .

bonne nuit mes amis voisins , mes voisins amis, que le grand manitou vous protège !
je suis mûre pour aller me coucher … et ronfler à mon aise sans déranger personne !

solidarité la tiquette n° 10
bonjour ,
calme plat sur la tiquette.
quelqu’un bricole avec une scie ou un engin de bricolage , non loin ….
le temps est gris, on dirait ce matin . ne nous laissons pas gagner par l’ennui et l’humeur maussade. j’écoute de la musique . je vais promener le chien , tiens ..
c’est lundi jour de reprise ! le lundi même en confinement reste un jour de reprise , dur à se faire bouger !.
lors de mon petit tour avec la chienne , trois petits mots de gentillesse de derrière les grillages . : ça bricole au n° 9 et au n° 10. j’ai pris des nouvelles de la voisine du n°4, qui était sur le pas de sa porte .. j’ai cueilli trois paquerettes dans les pelouses . mon petit bouquet dans un verre à eau de vie égaie le salon . le soleil revient , les oiseaux pépient .
il faut que je songe à faire tondre la pelouse , rien de catastrophique , ça se gère …. avec un professionnel .
c’est aussi une nécessité quand on est handicapée, la coupe de cheveux du jardin !

Michèle
solidarité la tiquette n° 11

bonjour ,

Fabrice du N° 5 m’a proposé de tondre ma pelouse sur un peu de temps libre dans la semaine .
auparavant j’avais contacté le petit jeune qui me le fait habituellement contre un peu d’argent de poche .il n’est pas pro fessionnel déclaré . mais il ya controle de flics au bas de chez lui et personne n’a le droit de sortir . je lui ai expliqué qu’il pouvait cocher la case « asisitance à personne vulnérable » vu que je suis handicapée reconnue .mais il a peur des amendes , se laisse impressionner par les gendarmes . pourtant rien d’illégal là dedans . entre l’exagération et le laxisme il ya toute la gamme des attitudes civiques ..! il n’ose même plus se promener quand il y a les gendarmes . je lui ai dit de cocher la case « exercice physique « .
pour l’esthéticienne problème .que ce soit à domicile ou en institut interdiction de professer . pourrtant quand je n’épile pas mes lèvres plein de boutons apparraissent qui s’infectent . la pince à « épiler n’y fait rien c’est pas assez efficace il faut la cire de professionnelle . c’est con de s’en faire pour de la moustache , non ?
en attendant je soigne je désinfecte entre deux repousses de poils !
plutot humilant à avouer comme besoin , non ?.
moi je préfère en rire ….ne me proposez pas une tonte de moustache sur votre temps libre , je vais avoir la honte de ma vie !!!

Michèle
je pense avoir résolu mon problème de moustache ! la pharmacie d’albias me propose des bandes de cire froide pour épilation une fois que mes boutons seront un peu cicatrisés !un éclair d’illumination m’a saisie en réfléchissant à mes propres solutions ! comme quoi le confinement ça développe le système D !!
quand y a plus de solution y en a encore !

une chronique de voisinage

un exercice littéraire de confinement privilégié qui prête à réfléchir et /ou à sourire

voici les épisodes 0 à 5 . à ce jour il y en a 27. donc par petites doses , les autres épisodes suivront

 

 

solidarité la tiquette , chronique de voisinage

à tous , amis voisins du lotissement la tiquette à albias , tarn et garonne

nous avons tous un jardin sous le beau soleil, privilégiés que nous sommes . pensons aux handicapés , aux malades , aux prisonniers , aux gens des villes se supportant dans leurs HLM , confinés dans leurs mètres carrés autorisés ou seuls possibles, aux SDF .désoeuvrement ? pensons aux chômeurs de longue durée qui connaissent cela bien avant le coronavirus .
reprenons le temps de vivre intelligemment , en prenant conscience d e notre besoin des autres . c’est précieux .
pour ma part je ne cède pas à la peur du virus et j’éteins ma télé pour ne pas en rajouter . puis je vous donner ce conseil ?
et j’ouvrirai toujours ma porte à qui a besoin de conversation à 1.50 m de distance règlementaire !
ne brisons pas les mesures d’hygiène mais brisons l’isolement moral .
en tant qu’écrivain, et en tant que femme seule depuis 25 ans , je vous propose de vous écrire un petit mot de temps en temps comme celui ci . libre à vous de ne pas l’ouvrir sur votre boite mail .

amicalement
Michèle

solidarité la tiquette épisode 1
bonjour ,
hier soir j’ai reçu la visite de marie rose , la voisine du N°3. ça m’a fait plaisir de la voir . on se croise si rarement, elle allant ou rentrant du boulot (un boulot à risque soi dit en passant ). elle portait un joli panier avec plein d’oeufs dedans . et m’en a proposé .je ne sais pas si l’intox générale a provoqué une razzia sur les oeufs ou si les pubs à la télé vantent le mérite des oeufs ou si marie rose avait bénéficié d’une promo lors de ses courses au supermarché ou si elle a quelqu’un de s a famille qui a des poules . toujours est il que je n’avais pas besoin d’oeufs. il m’en restait suffisamment de mes dernières courses de la veille avec l’aide ménagère car je ne peux pas faire les courses toute seule , mes genoux mes lombaire s enfin vous voyez le truc ….
marie rose a été ma seule visite de la journée , la seule personne vivante humaine que j’ai vue de la journée et qui m’a fait du bien. . heureusement que j’ ai mon chat et ma chienne . je vous parlerai de mon poisson demain .
mais il reste un mystère . d’ou venaient les oeufs de marier-rose ?
j’espère que vous faites des gateaux avec les oeufs de marie rose , ça occupe le temps et c’est si bon à partager en couple ou en célibataire avec sa propre gourmandise personnelle et égoïste obligée … à ceux qui ont des enfants à la maison , préparez des gateaux . avec eux , ça les occupera et qui sait s’il n’y aura pas des vocations de patissier qui se déclareront après le passage du coronavirus !
n’oubliez pas les oeufs de pâques . les russes orthodoxes les décorent avec des couleurs vives , une fois cuits . et les mettent dans de jolis paniers . je propose que l’on offre un oeuf décoré à marie rose pour pâques !
ça vaut ce que ça vaut comme médaille ….
michèle

solidarité la tiquette épisode 2

bonjour ,

Laure, la voisine du n° 11 m’a bien fait rire aujourd’hui ! un bon rire ç’est pas trop contagieux ça ? je me suis essuyée la bouche avec un kleenex et j’ai nettoyé mes mains à la solution hydroalcoolisée ….
elle m’ a juste vanté les vertus de la mise en route du télétravail avec une vidéo; un mec qui ouvre un dossier , qui le lance , depuis le bureau et qui voyant que ça marche pas ouvre la fenêtre à nouveau .sauf que c’est pas du virtuel on voit le mec lancer sa feuille de dossier papier en l’air , à quatre pattes sur son bureau le téléphone à la main avec l’instructeur , et qui en allant ouvrir sa fenêtre se casse la binette . hilarant .
Laure aime les commentaires facebookiens . elle habite à 20 pas de chez moi mais je ne la connais que par facebook où je la suis régulièrement avec ses aventures de petite bonne femme fil de fer en bd ..Fan de facebook , elle ne pratique pas les visites à domicile . elle est agent d’assurance sédentarisée . . un métier juteux pour sa compagnie par ces temps de crainte organisée et récupérée?
aujourd ‘hui elle fait un barbecue dans le jardin avec le chant des oiseaux .
j’entends de chez moi le chant des oiseaux mais pas la cotelette qui grille , tout juste la petite voix d’enfant de son petit fils en visite …. moi de mon côté c’est oeufs au plat avec salade verte . il faut bien que j’entame mon stock d’oeufs .
cet après midi après la sieste (on est dimanche n’oubliez pas le repos hebdomadaire !) je vais peindre un oeuf pour marie rose .
en tretemps je me suis sirotée ma dernière bouteille de vin de pays . au secours les solidaires ,! personne pour me ramener une bouteille de rouge ?je sens que le manque va me gagner …. je compte sur la solidarité de la tiquette …. échange bouteille de rouge contre poème dactylographié .…
michèle
Se couper des informations oppressantes, fuir l’actualité morbide, éteindre les écrans.
Juste écouter le chant des oiseaux et la mélodie du vent dans les arbres.
Se rappeler que la vie n’est pas que frénésie ou agitation sans but. Ne plus discourir ou s’étourdir d’écouter, ne plus seulement faire, mais être.
Se souvenir qu’être bien, c’est parfois n’être rien. Rien d’autre qu’attentif à l’instant présent.

Laure
solidarité la tiquette épisode 3

bonjour ,

première détresse invisible à l’oeil nu du microscope coronavirus . laure pleure de ne pas voir ses petits enfants confinés eux aussi à prades dont un nourrisson de deux semaines . comment s’organise sa fille pour les garder là bas sans mamie à proximité ? je suppose qu’elle profite de son congé de maternité . qu’en est il de nos voisins avec enfants jeunes du N° 4 ?
en attendant laure utilise la webcam ….une consolation pour voir notre famille de loin .le téléphone aussi nous rappelle leurs voix si chères … et que dire de nos amis ? quels sont ceux qui téléphonent encore ? on peut les reconnaitre enfin ceux qui comptent vraiment et prennent de vos nouvelles .
dans nos voeux pieux de solidarité , nous essayons de vivre nos nouvelles missions divines contradictoires ; rester chez soi et faire preuve de civisme et d’obéissance aux lois , ou faire preuve de solidarité c’est à dire se cotoyer dans un espace libre d’échanges et de fraternité .complètement antinomique !!
j’espère que la solidarité gagnera .

en effet les choses vraies apparaissent à la surface du superficiel . les yeux de gras du bouillon qui mijote et qui remontent à la surface …. du bouillon de culture biensur …
que diriez vous d’un bon pot au feu ?

Michèle
solidarité la tiquette épisode 4

bonjour ,

Laure regrette d’en avoir trop dit . mais comment faire marcher la solidarité si nous n’avouons pas nos faiblesses et nos besoins ? fierté mal placée et individualisme forcené seraient le seul résultat.au moins dans cette « confession » laure a t elle fait preuve de courage , cela nous permet les uns et aux autres de ne pas nous juger et d’être de véritable secours aux véritables besoins .
de hors le bruit d’une tondeuse , les chiens qui aboient moins que d’habitude , il y a moins de passage , mais qui aboient quand même de temps en temps . ce sont des chiens que voulez vous ? les chiens ça aboie .
est ce que les grenouilles ont commencé leur concert dis , pierre du N° 2, juste à côté du bassin de rétention de la tiquette ? je ne les entends pas encore .
et puis la voix des enfants du n° 4 qui se répercutent sur le mur mitoyen du N° 13 ce qui me fait croire que cela vient du N° 11 … délicieuses voix enfantines ….
tous les petits bruits de la vie qui continue .
merveilleux petits bruits . dans le silence de la campagne environnante en fin d’après midi .roucoulement de la tourterelle qui vient se percher sur la parabole du N° 13
petite coupure dans mes piètres activités : un gouter composé de deux yaourts et d’un café . au soleil sur la terrasse , en écoutant la tondeuse de la voisine.. une femme seule qui passe la tondeuse ? n’y a t il rien à faire par solidarité ? à moins que l’occupation fasse réfléchir en allers retours sur pelouse verte.
rien de tel que de vaquer pour réfléchir ….
voix enfantines , aboiements des chiens , ronronnement des tondeuses , présences si douces , et c’est le printemps !.

Michèle
solidarité la tiquette épisode 5

bonjour ,
je viens de téléphoner à Moïse le voisin du n° 1. il est de retour de la clinique depuis vendredi où ils n’ont pas voulu le garder plus de trois jours après son opération.
Moïse s’organise à son rythme ralenti par l’âge et la difficulté physique liée son opération . il se prépare à manger préférant cela aux repas distribués par la mairie ou la communauté des communes je ne sais mais qu’il ne trouve pas bons ; comme il dit : « leur potage c’est que de l’eau » lui qui a l’habitude des bonnes soupes paysannes bien épaisses . aussi il préfère se mitonner sa petite cuisine de tous les jours . question ménage il est toujours en attente d’une aide ménagère de la communauté des commmunes depuis plusieurs semaines . rien ne vient mais à mon questionnement à ce sujet il s’est senti jugé sur la propreté de son lieu d’habitation … je n’ai pas insisté .quant aux courses il a le congélateur plein pour quinze jours . après on avisera . je lui ai proposé nos services pour lui faire les courses ne pouvant déjà pas les faire pour moi même sans aide extérieure je ne me propose pas . à bon entendeur …. et puis comme il dit « à nos âges on a été élevés à la dure ! »
il ne met pas le nez dehors malgré le soleil par peur … d’attraper froid ….
depuis que j’ai recueilli sa petite chienne , il venait la voir régulièrment avec toujours une petite gaterie pour elle , maintenant il se contente de l’écouter aboyer dans le quartier et ça lui fait du bien. il ne reçoit pas les mails , seulement des sms .
à vos portables solidaires ! Il est une personne à risque ….

Michèle

interview à propos d' »alter ego… »

effacé du soundcloud . en voici un résumé .

un livre d’exploration personnelle à travers des personnages divers et des histoires plus ou moins longues qui intéresseront le public qui me connait , mais aussi qui peut me découvrir en tant qu’écrivain certes mais aussi en tant que personne . une mise à nu accentuée par des images de nus et autoportraits peint ou dessinés par moi et librement interprétés .

pas une psychanalyse cependant , juste des histoires, vraies ou imaginaires… pour un aperçu cet extrait

autoportrait : demi sourire aux lunettes

un conte savoyard d’aujourd’hui

 

Le tailleur sur bois

Saint Véran est le village le plus haut des Alpes , il est entouré d’alpages et constitué de chalets en bois. Mais outre sa spécialité de Reblochon fermier, il abrite aussi une spécialité de jouets en bois.
Albert avait été longtemps le vieil artisan du village. Je vous parle du temps révolu des derniers maréchaux-ferrants .
Outre quelques personnages taillés, bergers, fermiers, bûcherons , ramoneurs, ânes, vaches et moutons qui remplissaient des crèches de Noël ou des fermes miniatures, il fabriquait des toupies , des sabots, des charrettes, des jeux de dés et des poupées articulées. Quand Albert mourut, c’était déjà la fin d’une époque et d’une renommée. Son fils était parti à la ville, le village cédait à l’exode rural .
Puis les stations de ski et le tourisme d’altitude vinrent le ragaillardir .
Jusqu’à ce que Hans, le bavarois , s’établisse à St Véran dans un chalet qu’il retapait. Il accrocha une pancarte devant sa porte : jouets en bois -Artisan. Et les vieux se rappelèrent l’ami Albert. Hans n’était certes pas un savoyard mais dans sa Bavière natale là aussi on fabriquait des jouets en bois. Il avait commencé enfant à s’exercer au couteau de poche dans les morceaux de sapin tendre , et plus tard, il était devenu apprenti du vieux Gunther, le menuisier-charpentier-tourneur sur bois.
Hans avait ses couteaux , ses gouges, son tour dans le petit atelier, anciennement l’étable de son chalet en bois, dans une des petites rues de St Véran, près de l’église.Il y fabriqua des camions et tout ce que le vieil Albert fabriquait d’après les dires et les souvenirs des aînés, qui l’avaient accepté comme un vrai savoyard natif, tant il redonnait vie au village et à la tradition locale.
C’est ainsi que la crèche avait reçu de nouveaux santons de bois, son randonneur , son alpiniste , son skieur, sa vendeuse de fromages , sa porteuse de lait , son maire à la ceinture tricolore, son marié et sa mariée, et qu’en plus de de la traditionnelle ferme avec son tracteur et ses animaux , il vendait une station de ski miniature avec ses skieurs, ses enfants sur des luges , ses randonneurs en raquettes , ses chasse-neige , ses gardiens de remonte-pentes et ses baraques à frites ainsi qu’un mini garage de petites voitures. Tout en bois.
Aussi venait-on de loin pour les fêtes de fin d’année, quand le village croulait sous la neige, ou bien l’été quand les alpages étaient bien verts et couverts de fleurs pour la randonnée pédestre, pour offrir aux enfants les jouets en bois de Hans. Et son accent allemand n’entachait en rien le côté traditionnel recherché par les touristes, cela ajoutait un léger exotisme supplémentaire à l’heure européenne. Il avait fini par se mettre au génépi, et à la raclette, avait épousé une savoyarde de Saint Gervais , ce qui le rendait tout à fait crédible. Annie la savoyarde, avait redonné une petite fraîcheur à la fabrication de Hans, en confectionnant des marionnettes , des pantins, des poupées et des puzzles qu’elle peignait à la main.
Ce fut elle qui eut l’idée de créer de tout nouveaux personnages en bois : le tailleur de morceaux de bois en l’honneur du vieil Albert et de son mari, et les deux scieurs de long qui existaient bel et bien à St Véran pour faire le bois de chauffage.
La crèche accueillait aussi un « ravi » comme en Provence, mais il était tout à fait spécial à la région , c’était un petit ramoneur savoyard tout noiraud de suie qui trinquait le verre bien haut levé.
Le ramoneur de la chanson savoyarde traditionnelle , mais le ramoneur quii trinque était devenu l’enseigne de l’artisanat de Saint Véran qui s’exportait partout dans la région Rhône-Alpes :
Hans et Annie BIDELE, tailleurs sur bois.

Vous savez ce que veut dire Bidele en patois allemand ? Ça veut dire « petit truc » et en effet Hans était bien un faiseur de « petits trucs », de « bidules » à l’époque de force machins électroniques et de choses en plastique.