un noël littéraire

Parution de mon dernier livre « Alter ego ou les déguisements de papier » et salons du livre en région Occitanie. Joyeuses fêtes !

 

salon lafitt en livres 2019

Vœux de noël

Les ombres passagères de décembre apportent des lumières de fêtes. Les nuits tombent éclairées par les phares à la sortie des bureaux et les guirlandes des supermarchés font croire au bonheur d’acheter.
Au rayon foie gras et champagne, nos cœurs sont vides comme chaque année. Les tablées gourmandes ont leurs pas glorieuses histoires de famille qu’on ne peut pas démêler. Le sourire du bébé nous convainc d’innocence devant l’ours en peluche, et le petit dernier croit encore au père noël que nous avons soudoyé.
Nous avons oublié le peu d’amour qui inviterait le voisin, la porte est fermée sur notre égoïsme et nous avons relégué la venue de dieu sur la terre à un conte de catéchisme dépassé.
Personne ne sait plus qu’il est vivant et prêt à nous rencontrer, nous l’avons emprisonné dans le « chacun sa vérité ». Mais notre petite « vérité » d’homme a soif d’amour, de paix, de foi, a soif de recevoir parce qu’elle ne sait plus donner, a soif d’idéal et de fidélité. Chacun vend sa marchandise, mais personne ne vit ce qu’il préconise.
Ma foi en un dieu qui m’aime et me sauve de mon vide et de ma tendance au mal, je voudrais vous la donner en cadeau, comme un secret de bonheur que j’ai trouvé, mis à l’épreuve et goûté, mais je suis sûre que vous le mépriserez, ce cadeau gratuit, tout occupé que vous êtes à vous forger votre moralité (ou votre immoralité) à peu près acceptables…La foi , c’est beau, ça déplace les montagnes, et ça fait commencer les choses qui ne vont pas dans le monde par SOI. Et comme on n’y arrive pas par nos propres forces, il faut demander à plus fort que soi, ce Quelqu’un qui tend la main vers celui qui est humble et reconnaît sa détresse et son besoin.
La foi en Dieu ça ne « marche » pas qu’à Noël, c’est une « marche » de tout temps parce qu’il sait ce qu’est la faiblesse de l’humanité, il s’est fait homme en Jésus le Christ. Voilà l’histoire. Vous cherchiez un peu de spiritualité dans tout cet étalage de matérialisme de fin d’année, appelez dieu à la rescousse, il fera partie de votre fête, il lui redonnera un sens.
Que la paix et l’amour que dieu donne passent par vous ! de décembre à décembre ou de janvier à janvier ou de janvier à décembre, parce que la date peu importe… date de pacotille pour un don qui ne l’est pas. C’est gratuit, tout a déjà été payé à votre place, mais ceci est la suite de la véritable histoire hors du temps, celle de la croix. Alors noël pâques ou la trinité, si le changement intérieur n’a pas lieu, Non je ne vous souhaite pas joyeux noël, je vous souhaite de naître de nouveau !

Gris de Gense

Gense est un prêtre et un peintre. Il a exposé en 2003 à la galerie Bansard (Paris 7ème) où avait lieu un atelier d’écriture consacré à ses tableaux . voici deux de ses tableaux , recherches sur le toilé , le gris , le rectangle, la lumière, la profondeur et les superpositions .

2019-06-15 003 Gense : « silence éclairé »

Gris de Gense

Michèle Rosenzweig
Paris 7ème- mai 2003

Par delà la douleur,
le cerne de l’ennui,
couleur de crasse ensevelie,
il flotte une lumière
une lumière de douceur
une présence énigmatique.
Sur le jour rectangle
grisaille de non-faire, de non-dire,
émerge le souple de l’esprit
quand il s’accommode des choses.
La rondeur lisse du Temps,
celui de l’Inutile,
délaisse l’œil, rêveur trop cylindrique.
Une pose de voile sous un souffle vibrant
Image suspendue du courant d’air….

Hors de notre cube, le voile se lève,
transparent textile de la toile,
la trame se croise et se dénoue.

L’angle fait mal à l’Etre.
L’arête est vive et le coup porté.

Pourtant la main d’En Haut, rose tendresse,
Fait mouvoir la caresse.

Souffre, dit-elle, mais en secret silence
et vois-y l’arc en ciel dans la flaque d’eau,
le reflet de l’amour irisé
sur l’absence le vide et le combat contre le Rien.

Fenêtre de toi-même
cherche en ce quadrillage morne
l’essence du don qui s’abandonne.
Crée, pathétique, sur les traces magistrales
le bois de ta croix
et prie qu’il en sorte la paix.
Dans la lecture de ton mal, se hisse l’Espérance,
et la Consolation tamise la plaie,
vert tendre de bourgeon, de l’homme insoupçonné.
Soudain, palpitante
surgit la larme sur toi-même
démunie entre les bras ouverts
que la lumière te tend.
Par delà la douleur
peinture
au monde offerte en pâture
comme à de griffus rapaces,
accepte, dit Dieu, l’écharde
et la mort à ta chair :
entre dans l’espace de ta résurrection.
Oublie la poussière
Et le gris de tes cendres.

Il y a joie à Me savoir là,
au cœur même de ton labyrinthe,
et c’est l’envol seul de la foi
qui te délivrera.
A propos des toiles d’André Gense, prêtre et peintre, exposition à la galerie François Bansard, catalogue « figures et transcendance », et atelier d’écriture sur le tableau « l’union crée l’unité »(titre incertain).

2019-06-15 001

Gense : « Genèse d’un poème »

 

Don Quichotte

2019-06-13 001

 

l’art et les jardins, comment ne pas céder à l’invitation ?

je me suis installée square MARCEL LENOIR , avec mes pastels  pour croquer le Don Quichotte en papier mâché de Danielle Rouffiac, sculptrice , exposé là avec son Sancho Pança, en bonne compagnie d’autres sculptures, des peintures de sylvie Marty,  et du stand consacré aux arts et aux jardins du libraire « la femme renard « .

voici donc mon œuvre personnelle, interprétée d’une manière plus colorée que l’original.

KODAK Digital Still Camera

spectacle

2017-01-19-002

La poésie dite et chantée est un plaisir de gourmet

 

pour celui qui parle comme pour celui qui écoute.

Ces croqu’envoix et ces grigne-notes, poèmes à

croquer et chansons à grignoter, s’offrent en un menu

élaboré sur plus de vingt ans de travail d’écriture.

Textes très anciens et nouveaux prennent vie ,

l’espace d’un spectacle, autour d’un panier plein

d’objets hétéroclites qui ont leur poésie propre .

« Pour un art poétique »

Prenez un mot, Prenez-en deux

Faites les cuire comme des œufs

Prenez un petit bout de sens

Puis un grand bout d’innocence

Faites chauffer à petit feu.

Au petit feu de la technique

Versez la sauce énigmatique

Saupoudrez et mettez les voiles

Où voulez-vous en venir ?

À écrire

Vraiment ? À écrire ?

Raymond Queneau

 

 

 

 

voici en deux mots la présentation de mon spectacle poétique que je donnerai à Montauban,

à la librairie Deloche -la cave à lire le 24 mars prochain dans le cadre du printemps des poètes .