le buisson ardent

KODAK Digital Still Camera

KODAK Digital Still Camera
« JE SUIS » ou le buisson ardent

 

me dernière peinture . acrylique sur carton toilé .

 

 

Publicités

Gris de Gense

Gense est un prêtre et un peintre. Il a exposé en 2003 à la galerie Bansard (Paris 7ème) où avait lieu un atelier d’écriture consacré à ses tableaux . voici deux de ses tableaux , recherches sur le toilé , le gris , le rectangle, la lumière, la profondeur et les superpositions .

2019-06-15 003 Gense : « silence éclairé »

Gris de Gense

Michèle Rosenzweig
Paris 7ème- mai 2003

Par delà la douleur,
le cerne de l’ennui,
couleur de crasse ensevelie,
il flotte une lumière
une lumière de douceur
une présence énigmatique.
Sur le jour rectangle
grisaille de non-faire, de non-dire,
émerge le souple de l’esprit
quand il s’accommode des choses.
La rondeur lisse du Temps,
celui de l’Inutile,
délaisse l’œil, rêveur trop cylindrique.
Une pose de voile sous un souffle vibrant
Image suspendue du courant d’air….

Hors de notre cube, le voile se lève,
transparent textile de la toile,
la trame se croise et se dénoue.

L’angle fait mal à l’Etre.
L’arête est vive et le coup porté.

Pourtant la main d’En Haut, rose tendresse,
Fait mouvoir la caresse.

Souffre, dit-elle, mais en secret silence
et vois-y l’arc en ciel dans la flaque d’eau,
le reflet de l’amour irisé
sur l’absence le vide et le combat contre le Rien.

Fenêtre de toi-même
cherche en ce quadrillage morne
l’essence du don qui s’abandonne.
Crée, pathétique, sur les traces magistrales
le bois de ta croix
et prie qu’il en sorte la paix.
Dans la lecture de ton mal, se hisse l’Espérance,
et la Consolation tamise la plaie,
vert tendre de bourgeon, de l’homme insoupçonné.
Soudain, palpitante
surgit la larme sur toi-même
démunie entre les bras ouverts
que la lumière te tend.
Par delà la douleur
peinture
au monde offerte en pâture
comme à de griffus rapaces,
accepte, dit Dieu, l’écharde
et la mort à ta chair :
entre dans l’espace de ta résurrection.
Oublie la poussière
Et le gris de tes cendres.

Il y a joie à Me savoir là,
au cœur même de ton labyrinthe,
et c’est l’envol seul de la foi
qui te délivrera.
A propos des toiles d’André Gense, prêtre et peintre, exposition à la galerie François Bansard, catalogue « figures et transcendance », et atelier d’écriture sur le tableau « l’union crée l’unité »(titre incertain).

2019-06-15 001

Gense : « Genèse d’un poème »

 

Don Quichotte

2019-06-13 001

 

l’art et les jardins, comment ne pas céder à l’invitation ?

je me suis installée square MARCEL LENOIR , avec mes pastels  pour croquer le Don Quichotte en papier mâché de Danielle Rouffiac, sculptrice , exposé là avec son Sancho Pança, en bonne compagnie d’autres sculptures, des peintures de sylvie Marty,  et du stand consacré aux arts et aux jardins du libraire « la femme renard « .

voici donc mon œuvre personnelle, interprétée d’une manière plus colorée que l’original.

KODAK Digital Still Camera

un conte savoyard d’aujourd’hui

 

Le tailleur sur bois

Saint Véran est le village le plus haut des Alpes , il est entouré d’alpages et constitué de chalets en bois. Mais outre sa spécialité de Reblochon fermier, il abrite aussi une spécialité de jouets en bois.
Albert avait été longtemps le vieil artisan du village. Je vous parle du temps révolu des derniers maréchaux-ferrants .
Outre quelques personnages taillés, bergers, fermiers, bûcherons , ramoneurs, ânes, vaches et moutons qui remplissaient des crèches de Noël ou des fermes miniatures, il fabriquait des toupies , des sabots, des charrettes, des jeux de dés et des poupées articulées. Quand Albert mourut, c’était déjà la fin d’une époque et d’une renommée. Son fils était parti à la ville, le village cédait à l’exode rural .
Puis les stations de ski et le tourisme d’altitude vinrent le ragaillardir .
Jusqu’à ce que Hans, le bavarois , s’établisse à St Véran dans un chalet qu’il retapait. Il accrocha une pancarte devant sa porte : jouets en bois -Artisan. Et les vieux se rappelèrent l’ami Albert. Hans n’était certes pas un savoyard mais dans sa Bavière natale là aussi on fabriquait des jouets en bois. Il avait commencé enfant à s’exercer au couteau de poche dans les morceaux de sapin tendre , et plus tard, il était devenu apprenti du vieux Gunther, le menuisier-charpentier-tourneur sur bois.
Hans avait ses couteaux , ses gouges, son tour dans le petit atelier, anciennement l’étable de son chalet en bois, dans une des petites rues de St Véran, près de l’église.Il y fabriqua des camions et tout ce que le vieil Albert fabriquait d’après les dires et les souvenirs des aînés, qui l’avaient accepté comme un vrai savoyard natif, tant il redonnait vie au village et à la tradition locale.
C’est ainsi que la crèche avait reçu de nouveaux santons de bois, son randonneur , son alpiniste , son skieur, sa vendeuse de fromages , sa porteuse de lait , son maire à la ceinture tricolore, son marié et sa mariée, et qu’en plus de de la traditionnelle ferme avec son tracteur et ses animaux , il vendait une station de ski miniature avec ses skieurs, ses enfants sur des luges , ses randonneurs en raquettes , ses chasse-neige , ses gardiens de remonte-pentes et ses baraques à frites ainsi qu’un mini garage de petites voitures. Tout en bois.
Aussi venait-on de loin pour les fêtes de fin d’année, quand le village croulait sous la neige, ou bien l’été quand les alpages étaient bien verts et couverts de fleurs pour la randonnée pédestre, pour offrir aux enfants les jouets en bois de Hans. Et son accent allemand n’entachait en rien le côté traditionnel recherché par les touristes, cela ajoutait un léger exotisme supplémentaire à l’heure européenne. Il avait fini par se mettre au génépi, et à la raclette, avait épousé une savoyarde de Saint Gervais , ce qui le rendait tout à fait crédible. Annie la savoyarde, avait redonné une petite fraîcheur à la fabrication de Hans, en confectionnant des marionnettes , des pantins, des poupées et des puzzles qu’elle peignait à la main.
Ce fut elle qui eut l’idée de créer de tout nouveaux personnages en bois : le tailleur de morceaux de bois en l’honneur du vieil Albert et de son mari, et les deux scieurs de long qui existaient bel et bien à St Véran pour faire le bois de chauffage.
La crèche accueillait aussi un « ravi » comme en Provence, mais il était tout à fait spécial à la région , c’était un petit ramoneur savoyard tout noiraud de suie qui trinquait le verre bien haut levé.
Le ramoneur de la chanson savoyarde traditionnelle , mais le ramoneur quii trinque était devenu l’enseigne de l’artisanat de Saint Véran qui s’exportait partout dans la région Rhône-Alpes :
Hans et Annie BIDELE, tailleurs sur bois.

Vous savez ce que veut dire Bidele en patois allemand ? Ça veut dire « petit truc » et en effet Hans était bien un faiseur de « petits trucs », de « bidules » à l’époque de force machins électroniques et de choses en plastique.

violoncelle

Violoncelle

texte de Michèle Rosenzweig sur une musique de John Featherstone

Tu orchestres mes jours
au tempo savant du temps

Dans tes mains coule l’eau
de ma musique terrestre et sacrée
Tantôt je pleure
Tantôt je ris
aux tambours grondants du Souffle de la Vie

Douce caresse du maestro
qui laisse ma voix sonner bas
chanter haut
m’épousant dans les pianissimos
et les allegros de la joie

Paix !
Paix, mon âme et bénis
les écorchures qui te solfègent
pour l’amour et pour son fruit

Cristal de mon chant
Sable de ma danse
Feu de ma prière
et me voilà
violoncelle sous l’archet
quand de ta baguette de maître
tu rythmes et u scandes
Espérance, Foi et patience
sur mon humaine louange .

 

 

 

 

le joueur de jazz2018-12-18 001

un conte sous presque presse

Fleur ou la naissance du ver luisant. illustrations de ma pomme .je vous en dirai plus quand ce sera finalisé  en attendant  un peu de musique allez sur Spotify cherchez Jimi et Arnaud, le titre du morceau c’est …. « le ver luisant « . mais n’en restez pas là c’est un vieux truc de jeunesse, découvrez « le manège solaire », la poésie de Jimi, texte et guitare   et les percus tout à fait spéciales d’Arnaud , une belle histoire d’acouphènes et d’amitié qu’ils vous raconteront peut être un jour.

jimi et arnaud

en attendant voilà une autre belle histoire d’une fleur à la vanité un peu ombrageuse

 

 

la naissance du ver luisant 2 (2)